Prendre le tournant missionnaire dans la formation à la vie chrétienne

Photo : Office de catéchèse du Québec

Nous pouvons nous réjouir de tout ce qui se vit actuellement au cœur de notre Église ! Nous réjouir de ce qui est en train de prendre naissance ici, chez nous, dans Limoilou ! Nous sommes l’Église du Seigneur et nous avons une place à prendre dans les prises de conscience communes et les transformations qui s’opèrent.

« Prenez courage ! » (Isaïe 62, 1), « Relevez la tête ! » (Lc 21, 28), « Dieu est avec nous ! » (Mt 1, 23) »

Cette invitation spéciale est pour tout baptisé de Limoilou ! Tous nous avons intérêt à connaître ce qui se passe actuellement dans notre Église ! C’est dans ce contexte que s’est tenu une rencontre dans la Grande salle au sous-sol de l’église St-Pascal-de-Maizerets le jeudi 8 février 2018 de 19 h à 21 h 30 sur les Conclusion du colloque sur la formation à la vie chrétienne (FVC). 

Deux mots résument les documents de travail de cette soirée du 8 février 2018 : personnaliser et fraterniser. Dans les paroisses de Limoilou, nous essayons, à travers ce que nous posons comme gestes, de personnaliser l’accompagnement des personnes et de fraterniser. C’est par exemple le cas dans l’accompagnement de nos confirmands adultes. Néanmoins, on peut constater que l’ensemble de la communauté n’est pas encore prête à cette seconde étape (fraternisation). Ce post-colloque a rejoint la ligne générale de notre projet pastoral, notamment la question de l’accueil. Nous avons donc encore des efforts à effectuer concernant la fraternité. De fait, à la fin des messes familiales (à St-Pascal), de plus en plus de personnes restent pour un goûter fraternel. C’est le signe que ce geste est à poursuivre.

Des efforts à effectuer concernant des petits gestes, notamment en vue de personnaliser l’attention aux personnes et l’accueil consisteront par exemple à

  • Souligner toutes les fêtes des paroissiens qui le souhaitent dans le cadre des messes familiales.
  • Faire entrer en procession (début de la messe) les personnes qui posent un geste particulier lors des célébrations (par exemple les catéchumènes dans le cadre du scrutin).

Par ailleurs, une de nos principales missions est de donner ou de redonner le goût de la Parole de Dieu aux personnes qui demandent un sacrement quelconque. Cela est lié à la question de la personnalisation telle qu’évoquée précédemment.

Des suites chez nous…

Prendre le tournant missionnaire dans la formation à la vie chrétienne, c’est… faire plus d’effort sur la fraternité et l’accompagnement des personnes dans nos milieux. En effet, « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on vous reconnaîtra comme mes disciples. » (Jn 13, 35) Comme chrétien, aimer Dieu, c’est aussi aimer son prochain. Que nos gestes et nos paroles soient davantage orientés dans l’accueil réel de l’autre, dans l’écoute de ce qu’il vit, afin qu’il sente qu’il est aussi une personne aimée de Dieu, un frère, une sœur bienaimé(e).

France Girard.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*